Tout savoir sur votre don

Pour un premier don, munissez-vous d’une pièce d’identité indispensable pour votre inscription.

Le don du sang est-il vraiment indispensable ?

Il n’existe pas de produit capable de se substituer complètement au sang humain. Le don de sang est donc irremplaçable et indispensable pour sauver des vies. Chaque année 800 patients bénéficient d’une transfusion sanguine en Principauté.

Le don du sang est-il rémunéré en Principauté ?

Non, le don est bénévole, anonyme, volontaire et ne peut être source de profit financier. Le Centre de Transfusion Sanguine s’engage à respecter ces principes fondamentaux.

Faut-il être à jeun avant de donner son sang ?

Non, pas nécessairement. Il vaut mieux avoir pris un repas léger en évitant matières grasses et boissons alcoolisées.

Le don de sang ne fatigue pas

Après un don de sang, les paramètres sanguins vont très rapidement revenir à la normale. Le plasma et les plaquettes se régénèrent en quelques heures.

Pour les globules rouges, il faut plusieurs jours (une quinzaine) à la moelle osseuse pour produire et libérer les jeunes hématies qui remplaceront celles perdues lors du don.

Chez une personne en bonne santé cela n’entraîne aucun inconvénient.

Toutefois un effort physique important est déconseillé dans les 24 h qui suivent un don ainsi que les trajets prolongés en voiture.

L’anonymat est un principe fondamental

Il n’est pas possible de donner son sang pour une personne précise.

Pour des raisons médicales et éthiques, le don dirigé est interdit. L’anonymat est un principe fondamental du don du sang, le donneur ne connaît pas le malade qui recevra son sang et vice versa.

Votre santé

Pour donner son sang, il faut peser au minimum 50 kg. Le volume prélevé lors du don est adapté à chacun, mais il faut au moins 400 ml de sang pour qu’une poche contienne la dose thérapeutique nécessaire au patient. En dessous de 50 kg, ce volume pourrait être excessif.

Le volume sanguin d’un homme de 70 kg est de 5 litres (environ 70 millilitres par kilo).

La répétition des dons n’a aucune conséquence néfaste sur la santé. Il n’y a aucun inconvénient à donner plusieurs fois par an et pendant de très longues années. De nombreux donneurs de sang bénévoles ont donné pendant plus de 40 ans sans aucun effet secondaire pour leur état de santé. Pour contrôler l’absence de conséquences des dons répétés, une numération formule sanguine est faite lors de chaque don et, chez les donneurs de plaquettes et de plasma, des contrôles biologiques supplémentaires sont effectués : bilan de coagulation chez les donneurs de plaquettes, bilan protéique chez les donneurs de plasma.

La carte de donneur de sang

La carte de donneur de sang est délivrée après le 2ème don : La carte de donneur définitive est validée lors du deuxième don, en particulier pour confirmer la détermination du groupe sanguin. Elle est demandée lors de tout don ultérieur au moment de l’accueil afin d’être dûment complétée.

Combien de temps après un don, le sang est-il transfusé ?

Le sang ne se conserve pas très longtemps, il est donc transfusé dans les 42 jours pour les globules rouges et dans les 5 jours pour les plaquettes.

Quatre mois d’attente sont nécessaires pour un nouveau don dans certaines circonstances

Ce délai permet de dépasser la période muette ou fenêtre sérologique et de déceler d’éventuels agents infectieux, virus ou parasites.

Dans quelles circonstances ?

  • après un voyage dans un pays où existe un risque de paludisme
  • après un acte « invasif » : tout passage de la barrière cutanée ou muqueuse par des objets tranchants, chirurgicaux ou non (tatouage ou piercing, acte chirurgical y compris à visée esthétique), et par extension toute exploration endoscopique

Une personne transfusée ne peut pas donner son sang

Depuis le 15 septembre 1997, une personne ayant été transfusée ne peut plus donner son sang quelle que soit la date de la transfusion.

Il s’agit d’une mesure de précaution afin de protéger, en l’état actuel des connaissances médicales, la santé des personnes qui devront être transfusées. Certains virus aujourd’hui inconnus peuvent, en passant d’un donneur à un receveur qui devient lui-même donneur, devenir au bout de longues années dangereux pour le dernier receveur de la chaîne.

Une personne ayant séjourné 1 an au Royaume-Uni entre 1980 à 1996 ne peut pas donner son sang

  • il a été décidé d’exclure du don du sang les personnes ayant séjourné dans les Iles Britanniques pendant un an ou plus (durée cumulée des séjours) entre 1980 et 1996. Un an dans les îles Britanniques pendant la période de 1980 à 1996 correspond à 20 jours par an chaque année pendant cette période
  • il s’agit d’une précaution maximale face à un risque théorique d’une transmission du nouveau variant de la maladie de Creutzfeldt Jacob par les produits sanguins

Haut de page